6 conseils pour bien choisir ses fenêtres et portes-fenêtres

L’installation ou le remplacement des fenêtres et portes-fenêtres existantes suppose quelques vérifications pour profiter d’un système fonctionnel et performant. Voici comment procéder en 6 étapes. 

#1 – Bien choisir ses menuiseries

Le choix des menuiseries des fenêtres et portes-fenêtres repose sur une série de critères pouvant être plus ou moins décisifs selon les attentes du porteur de projet : le coût, l’aspect, l’entretien, les performances thermiques ou encore l’isolation acoustique.

Avantages des menuiseries en PVC

Les menuiseries réalisées à partir de matières plastiques affichent des prix très compétitifs par rapport aux autres matériaux. Le PVC autorise par ailleurs toutes sortes de personnalisations (couleurs, motifs, finitions) et d’imitations plus ou moins subtiles. Ce matériau synthétique ne craint pas les moisissures et ne requiert aucun entretien particulier, en dehors d’un nettoyage classique au chiffon.

Atouts des menuiseries en aluminium

Léger et malléable, l’aluminium apporte une touche résolument moderne à l’extérieur et à l’intérieur des constructions. Sur les fenêtres, ce métal simplifie l’entretien et présente une grande durabilité, pour un prix moyen relativement plus élevé que le PVC. Ses faibles performances thermiques peuvent être compensées par la pose d’un rupteur de pont thermique. Un rupteur de pont thermique est un dispositif structurel composé d’un corps isolant et d’armatures. Il est spécialement conçu pour traiter les points froids au niveau de la jonction des matériaux.

Et les menuiseries en bois, qu’est-ce que ça donne ?

Le bois demande quant à lui plus d’entretien, la lasure est renouvelée environ tous les 5 ans et le matériau présente un risque de développement de moisissure, qui reste bien maîtrisé dans le cadre de conditions normales d’entretien et d’utilisation. En complément d’un bon vitrage, le bois contribue à renforcer les performances thermiques et acoustiques de la fenêtre. Ce matériau est privilégié pour sa noblesse, ses propriétés naturelles et son faible impact environnemental.

#2 – Comparer les performances des vitrages et des fenêtres

La capacité des fenêtres et portes-fenêtres à isoler l’intérieur de l’habitation des aléas extérieurs repose essentiellement sur les performances du vitrage.

Les parois vitrées ont la particularité de transmettre la lumière et les apports solaires qui contribuent à réchauffer les pièces, mais peuvent toutefois constituer une surface propice aux déperditions thermiques si les performances ne sont pas à la hauteur. Plus le logement est exposé à des variations de températures importantes, plus les performances du vitrage feront la différence en termes de confort et d’hygiène. Par exemple, avec un simple vitrage et une paroi mal isolée, la chute des températures extérieures entraîne un refroidissement rapide de la surface vitrée à l’intérieur du logement. En hiver, les pièces étant le plus souvent chauffées, l’écart de température entre l’air ambiant, chaud, et la paroi froide entraîne des phénomènes de condensation qui favorisent la prolifération des moisissures. 

Les fenêtres à double vitrage classique, à double vitrage à isolation renforcée (VIR) ou à triple vitrage sont considérablement moins exposées à ces phénomènes et participent au confort des occupants et aux performances globales de l’habitat. La performance thermique d’une fenêtre peut être évaluée à l’aide du coefficient de transmission thermique du vitrage (Ug) et du coefficient thermique global de la fenêtre (Uw).

#3 – Sélectionner le mode d’ouverture selon les pièces et l’environnement

En France, le système le plus répandu est très certainement l’ouverture vers l’intérieur sur un axe vertical. Cette installation, aussi appelée fenêtre à la française, ne rencontre que peu de difficultés à s’intégrer aux bâtiments existants ou aux plans de nouvelle construction.

D’autres modes d’ouverture peuvent toutefois être envisagés, parmi lesquels la fenêtre dite « à l’anglaise » qui s’ouvre vers l’extérieur, ou celle dite « à l’italienne » s’ouvrant aussi vers l’extérieur, mais sur un axe horizontal. Avec l’ouverture à soufflet, l’axe reste horizontal, mais l’ouverture se fait vers l’intérieur. Ce dernier modèle, combiné à la fenêtre à la française, donne une fenêtre oscillo-battante.
En cuisine, les ouvertures vers l’extérieur peuvent s’avérer plus fonctionnelles lorsque la fenêtre se trouve derrière un lavabo ou un plan de travail. Dans les chambres, les ouvertures à soufflet permettent d’aérer l’espace tout en réduisant le risque de chute, notamment en présence d’enfants en bas âge. Dans ces configuration complexes et face à différentes exigences, les fenêtres coulissantes sont une alternative de choix à la fenêtre à la française. Peu encombrantes, elles coulissent les unes derrière les autres ou le long de la paroi. Les utilisateurs peuvent définir l’ampleur d’ouverture souhaitée pour aérer sans prendre le risque que la fenêtre ne se referme sous l’effet d’un courant d’air.

#4 – Anticiper le type de volet à poser

Attention, une fois le mode d’ouverture sélectionné, certains volets ne pourront plus être installés. Pour ceux qui souhaitent habiller les parois extérieures de leur habitation avec des vantaux coulissants, pas question d’opter pour des fenêtres s’ouvrant vers l’extérieur. Il en va de même pour les volets battants traditionnels.

#5 – Faire installer ses fenêtres par un artisan qualifié

La qualité de la mise en œuvre des fenêtres est un élément déterminant du confort ressenti et du niveau de consommation du logement. Si l’installation présente des défauts d’étanchéité, les performances renforcées du vitrage et de la fenêtre n’auront que peu d’effet.

Par ailleurs, le remplacement de fenêtres à simple vitrage par du double vitrage fait partie des actions pouvant être financées par les aides à la rénovation mises en place par l’État. L’accord de ces aides repose sur plusieurs critères, parmi lesquels la qualification RGE de l’entreprise engagée pour la réalisation des travaux.

#6 – Installer ses volets motorisés soi-même sans difficulté

La pose ou le remplacement de volets sont des travaux relativement moins lourds et moins contraignants. Réaliser ces installations soi-même en tant que particulier est envisageable à condition d’être bien préparé et bien équipé.

Pour motoriser vos volets battants ou coulissants, nos kits complets vont simplifier vos projets. Les packs de motorisation SLID’UP sont conçus pour l’automatisation des volets roulants.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Créez un site ou un blog sur WordPress.com

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :